Laboratoire PROTEE

PROcessus de Transferts et d’Echanges dans l’Environnement

Etude de l’impact de ces transferts sur les communautés biologiques et le milieu minéral

Les objectifs généraux et les principes de fonctionnement de l’unité ayant montré leur pertinence, ils demeurent inchangés dans le présent projet. La recherche des actions interdisciplinaires sera fortement incité.

Ainsi PROTEE souhaite rester une unité de recherche pluridisciplinaire qui rassemble des compétences variées dans les domaines de la chimie analytique, de la biologie, des sciences de la terre et de la physique. Ces compétences seront appliquées à :

  • 1. l’étude des processus de transferts d’espèces chimiques dans l’environnement (sols, nappes, rivières, eaux côtières, sédiments), avec une attention particulière portée à la matière organique, les métaux traces et les métalloïdes ;
  • 2. l’étude de l’impact de ces transferts sur les communautés biologiques ( populations virales, bactériennes, phytoplanctoniques, zooplanctoniques et piscicoles) et le milieu minéral (couvertures pédologiques) ;
  • 3. la recherche d’indicateurs ou de biomarqueurs par les voies de la de la transcriptomique, de la protéomique ou des procédés biomoléculaires.
  • 4. le développement de l’instrumentation spectroscopique et optique dédiée à ces études ainsi que les outils traitements du signal permettant des avancés dans les interprétations environnementales ;
  • 5. Mise en place de plateforme technologique en biologie moléculaire compétente pour évaluer les effets de l’environnement sur les populations et en spectroscopie optique (fluoropôle).

L’unité aura pour principe de favoriser les projets pluridisciplinaires entre la géochimie, la biologie et la physique. Les équipes devront ainsi, au cours du projet quadriennal, montrer de manière concrète et spécifique les domaines disciplinaires touchés par les projets et thèmes de recherche présenté au conseil d’unité.

Afin d’apporter une plus-value aux études des systèmes naturels assurés par l’unité, celle-ci a également pour objectif de rester à la pointe dans des domaines précis : études électrochimiques et par fluorescence des matières organiques naturelles, fluorescence induite par laser, reconnaissance de forme par traitement d’image, suivi à long terme et modélisation des populations planctoniques en milieu côtier, expression des gènes en situation de stress chez les organismes marins.

L’unité apportera dans le présent projet une attention particulière à la valorisation de ses compétences par le développement d’instruments innovants dédiés aux études environnementales.

En ce qui concerne son statut, les considérations faites en 2007 quant à son rattachement éventuel à une UMR PACA multi-sites restent d’actualité. Après discussions avec les responsables des unités avec lesquelles un rapprochement pouvait être envisagé, une telle évolution s’est avérée non souhaitable en raison de l’aspect multi-disciplinaire l’unité PROTEE et de son positionnement à cheval sur le milieu continental et le milieu marin côtier. L’unité demande donc la reconduction de son statut d’EA, mais attache une importance particulière à son insertion dans les réseaux et fédérations régionaux (GIS OCEANOMED, FR ECCOREV) et internationaux. L’unité participera en particulier au montage d’un réseau international sur le monitoring in situ des transferts de métaux, en collaboration avec nos partenaires croates, norvégiens et anglais (Université de Liverpool).