Laboratoire PROTEE

PROcessus de Transferts et d’Echanges dans l’Environnement

IMPRECI-M²

- Impacts réciproques entre microorganismes et métaux traces en milieu marin côtier : qui contrôle qui ?

Q1. Quels sont les impacts d’une contamination du milieu marin par des ETM toxiques (Cu, Pb, Zn), aux concentrations observées dans la rade de Toulon, sur la diversité et les fonctions des communautés microbiennes hétérotrophes (bactéries, archées) et autotrophes (picocyanobactéries, pico- et nanoeucaryotes photosynthétiques) vivant libres dans la colonne d’eau et en biofilm ? Ce projet nous permettra alors de comparer la sensibilité spécifique de différentes communautés microbiennes à une contamination en ETM représentative de la rade de Toulon et d’appréhender les conséquences potentielles pour le fonctionnement microbien du système. Une attention particulière sera notamment portée à l’influence du mode de vie (« libre » ou en biofilm) des communautés microbiennes sur leurs réponses à une contamination par les ETM. De plus, les effets d’un cocktail d’ETM seront comparés aux effets spécifiques du cuivre (contaminant libéré massivement en milieu côtier du fait de la lixiviation des revêtements anti-fouling (Cindrić et al., 2015)) et du plomb (contaminant présentant des niveaux de concentrations significatifs dans les différents compartiments abiotiques (eau, sédiments) mais aussi biotiques (moules) de la Rade de Toulon (Casas et al., 2008 ; Dang et al., 2015), et facilement remobilisé en cas de remise en suspension des sédiments (Dang -2014-).

Q2. Comment ces impacts varient-ils en fonction du passif d’exposition des communautés microbiennes naturelles ? Une expérience préliminaire réalisée en microcosmes a mis en évidence que la structure de la communauté

IMPRECI-M²

  Infos générales

  • Microbiologie Environementale
  • Equipe : EBMA/CAPTE
  • Etat : En cours

  Type de programme

National

  Contacts Programme