Laboratoire PROTEE

PROcessus de Transferts et d’Echanges dans l’Environnement

ODIAMAC

Outils opérationnels de suivi et de diagnostic de maturation destinés aux plateformes de compostage

L’évolution de la législation européenne et nationale en matière de valorisation des déchets organique incite au développement de filières de valorisation parmi lesquelles le compostage se situe en première ligne, compte tenu entre autre de l’intérêt économique des composts lié à la présence de substances humiques lui conférant une plus-value marchande. Cependant, il n’existe actuellement pas de technique universelle qui permette de suivre l’évolution de la bio-oxydation, de la stabilité et de la maturation d’un compost au cours du processus. La nécessité primordiale de proposer des paramètres de suivi du processus de compostage ainsi qu’un indice de maturité et de biostabilisation facilement mesurable apparaît clairement dans le contexte législatif actuel, et au vu des nouvelles pratiques de compostage et de l’essor de la filière compost comme production industrielle.
Il existe actuellement plusieurs méthodes complémentaires basées sur l’étude de paramètres physico-chimiques, biologique, voire d’analyses spectroscopiques pour évaluer sur site ou en laboratoire l’évolution de la matière organique au cours des 2 phases du processus de compostage que sont l’étape de bio-oxydation et l’étape d’humification. Néanmoins, ces méthodes nécessitent du temps ou une mise en œuvre complexe difficilement compatible avec des mesures réalisées directement sur
site, parfois ne fournissant que des informations partielles. Les objectifs de cette étude sont de développer des outils et des protocoles analytiques, directement utilisables sur site par les gestionnaires de plates-formes de compostage basés sur l’étude de lixiviats et/ou d’extraits à l’eau de la matière organique du compost (MOEE) : (i) paramètres d’alerte principalement axés sur la phase de bio-oxydation et (ii) indice de stabilité du compost proposé essentiellement pour la phase de maturation.
Les outils concernent des kits d’analyse microplaque qui permettent de suivre la phase de bio-oxydation du compost par le suivi des paramètres d’alerte du processus, permettant ainsi d’identifier les dysfonctionnements tels que le ratio NH 4+ /NO 3-, les Acides Gras Volatils (AGV) et le potentiel d’oxydo-réduction (redox) dont les niveaux fluctuent au cours de l’étape de bio-oxydation. Plus précisément, des sondes fluorescentes seront immobilisées par greffage dans les puits de microplaque pour permettre la mesure directe des paramètres nitrates et potentiel redox, et pour faciliter le protocole opératoire des paramètres ammonium et AGV.
L’évaluation de la stabilité du compost sera envisagée par la mise en œuvre d’un indice global de suivi du compostage et d’humification. L’objectif consiste en la réalisation d’un développement méthodologique avec la recherche de signatures spectroscopiques (en UV et par exploitation de matrices d’excitation-émission de fluorescence) caractéristiques de la matière organique contenue dans les lixiviats et/ou extraits de MOEE, suivant son évolution pendant le compostage. Les corrélations
statistiques existantes entre certains des paramètres classiques de maturité cités préalablement (physico-chimiques et/ou biologiques) et les données issues de l’exploitation des réponses spectrales sont établies.
Les délivrables prendront la forme, de kits microplaques prêts à l’emploi et/ou d’une méthodologie analytique spectroscopique. Le consortium impliqué dans ce projet sera composé de 2 laboratoires (Laboratoire de Chimie de l’Environnement (LCE) de l’université d’Aix-Marseille, et laboratoire PROTEE de l’Université du Sud Toulon Var), ainsi que d’une entreprise partenaire, Biotechna, qui fourniront les échantillons de composts et lixiviats.

ODIAMAC

  Infos générales

  • Matière Organique - Gestion Durable
  • Equipe : CAPTE-ISO-LCE
  • Etat : En cours

  Type de programme

National

  Contacts Programme