Laboratoire PROTEE

PROcessus de Transferts et d’Echanges dans l’Environnement

Soutenance de Bruno Serranito

Ecologie et modélisation des communautés planctoniques de la rade de Toulon

Ecologie et modélisation des communautés planctoniques de la rade de Toulon

Le développement croissant de l’urbanisme et des activités anthropiques, fait peser un poids de plus en plus important sur les zones littorales côtières. Ces pressions, associées à un faible renouvellement des eaux, font des zones côtières Méditerranéenne des régions particulièrement impactées à la fois par les processus liés au changement climatique et aux activités humaines. Ces deux phénomènes impactent en profondeurs les écosystèmes marins et tout particulièrement les systèmes planctoniques qui présentent une sensibilité accrue aux perturbations du milieu. Toutefois les effets de ces processus agissant de concert sur le long terme sont encore mal compris. A ce titre les séries temporelles planctoniques représentent des outils précieux pour la compréhension des processus impactant le milieu marin. Celles de Toulon font partie des séries les plus anciennes de Méditerranée et présentent l’intérêt de combiner l’impact des processus naturels et anthropiques sur les communautés planctoniques. C’est empreint de cette vision d’un monde en plein bouleversement que ce travail se propose de préciser le rôle de ces processus sur la dynamique et la composition phyto et zooplanctonique.
Une première partie a ainsi consisté à évaluer le rôle des mélanges verticaux se produisant au sein du bassin Ligure, comme moteur de la dynamique printanière du plancton au sein de la Rade de Toulon. Cette étude a permis d’identifier une variation significative du régime des précipitations chez 3 sites côtiers du bassin Ligure, associée avec une modification de la salinité. Conformément à l’hypothèse énoncée, les années conditionnées par un automne et un hiver sec ont présenté en moyenne une production phytoplanctonique printanière supérieures au sein des 3 sites, comparés aux années les plus humides. Toutefois la présence de différences entre les sites a souligné l’impact important de mécanismes locaux sur le conditionnement de la dynamique phytoplanctonique.
L’impact des changements de régimes des précipitations sur la composition micro-phytoplanctonique et meso-zooplanctonique a été étudié au cours d’une seconde partie. Les résultats ont suggéré un changement profond des communautés phytoplanctoniques lié à l’augmentation des précipitations, impactant également la structure des communautés zooplanctoniques. Par ailleurs au-delà de l’effet indirect des précipitations sur la mise en place de mélanges hivernaux au sein de bassin Ligure, ces changements dans la composition phytoplanctonique ont évoqué la mise en place d’un processus d’eutrophisation durant les périodes pluvieuses alimenté par les apports des rivières locales.
En parallèle de cet aspect temporel, le suivi de deux sites caractérisés par un degré différent de la pression anthropique a permis, au cours d’une troisième partie, de tester le potentiel des compartiments phyto et zooplanctoniques en tant qu’indicateur de l’augmentation de la pression anthropique. Cette étude a identifié une sensibilité accrue de la composition micro-zooplanctonique par rapport au phytoplancton. Au terme de cette étude, des indicateurs de pression anthropiques des zones côtières, basés sur les familles de copépodes, ont été proposés.