Logo Protee

OSDIAC



Outils opérationnels de Suivi et de DIAgnostic pour les plateformes de Compostage

Les objectifs du projet OSDIAC sont d’effectuer un travail préliminaire, voire préparatoire et d’initier des échanges, des séminaires dans le domaine de la gestion des déchets et du développement durable, en proposant de développer des outils et des protocoles analytiques directement utilisables sur site par les gestionnaires de plates-formes de compostage. Ce projet permettra également de renforcer les liens sciences expérimentale et sciences humaine et sociale en incluant dans le projet une réflexion économique pertinente.
Ce projet est basé sur l’étude par spectroscopie de fluorescence 3D d’extraits à l’eau de la matière organique du compost (MOEE) afin d’obtenir (i) des paramètres d’alerte principalement axés sur la phase de bio-oxydation et (ii) des indices de stabilité du compost.
Pour des raisons d’applicabilité sur site, les outils à développer concernent des kits d’analyse microplaque (prêts-à-l’emploi) pour le suivi des paramètres d’alerte au cours du processus de bio-oxydation, permettant ainsi d’identifier les dysfonctionnements tels que le ratio NH4+/NO3-, les Acides Gras Volatils (AGV) et le potentiel d’oxydo-réduction (redox) dont les niveaux fluctuent au cours de cette étape et le traitement des données spectroscopiques.
L’évaluation de la stabilité du compost est envisagée par la mise en œuvre d’un indice global de suivi du compostage et d’humification. Le projet OSDIAC consiste en l’amorce à la réalisation d’un développement méthodologique avec la recherche de signatures spectroscopiques (en UV et par exploitation de matrices d’excitation-émission de fluorescence) caractéristiques de la matière organique contenue dans les lixiviats et/ou extraits de MOEE, suivant son évolution pendant le compostage. L’intérêt de l’utilisation de l’exploitation spectrale des échantillons de compost repose sur la possibilité d’utiliser à terme ces techniques directement sur site et le fait que ces techniques spectrales (absorbance et fluorescence UV-Visible) peuvent être combinées et être utilisées quasi simultanément dans un système portable et à faible coût.
Ces indicateurs spectrophotométriques, basés sur l’évolution de la matière organique (rapport des fractions des substances humiques, indices spectrophotométriques, COT, nitrates et ammonium, biodégradabilité, acides gras volatils …) permettront de suivre le bon déroulement du processus de compostage.
D’un point de vue étude science économique, le compost présente une utilité économique à double fin : l’agriculture et le génie civil. Dans les faits, le compost est un produit atypique du point de vue économique : son utilité est mineure, compte tenu du fait que son utilisation, en tant que input de production, reste extrêmement faible. En même temps, le potentiel économique - et de ce fait son utilité marginale – peut emprunter une courbe fortement ascendante sous certaines hypothèses : la stabilité du produit final permettant son identification par des acheteurs, son positionnement en tant que substitut d’autres inputs sur le marché, sa compétitivité par le prix et par la régularité de l’approvisionnement.
En matière de diagnostic, il serait utile de procéder à une analyse exploratoire permettant de répondre à deux séries de questions :
Quel est le marché du compost ? Quelle est la dimension régionale de ce marché ? Quels sont les produits concurrentiels ?
Dans quelle mesure la stabilité chimique et organique du produit permettrait de se positionner sur certaines niches du marché existant ?

Ce travail reste dans un stade exploratoire et exige un ensemble d’enquêtes qualitatives, avant de passer dans une approche plus concrète en termes de stratégie de pénétration du marché. Ces informations et les travaux préliminaires permettront de constituer et de renforcer des demandes de financement pour un projet de plus large envergure de type ANR ou appel d’offre ADEME.



Laboratoire PROTEE - http://protee.univ-tln.fr/OSDIAC.html - protee@univ-tln.fr